Un ciment osseux injectable testé cliniquement contre l'ostéosarcome du chien

Mise au point à Oniris, une technique de chirurgie conservatrice mini-invasive consiste à injecter du ciment phosphocalcique au niveau du site tumoral. La technique, qui permet de conserver la fonction du membre et de soulager immédiatement la douleur chez l’animal, va faire l'objet d'un essai clinique multicentrique en France et en Belgique.

L’ostéosarcome est le cancer des os le plus fréquent chez le chien, représentant 85% de tous les cancers osseux canins. Très agressif, ce cancer est à l’origine de fractures pathologiques et de douleurs aigües.

Sans traitement, un animal atteint d'ostéosarcome a une durée de survie moyenne qui se situe entre 4 et 5 mois et moins de 10% des chiens atteints de ce cancer survivent 1 an.

Cette affection est habituellement traitée par amputation ou par des chirurgies conservatrices des membres associées à de la chimiothérapie, qui permettent d’augmenter pour un cas sur deux la survie à 1 an. Mais la grande majorité des chiens, quel que soit le traitement, développe des métastases.

Professeur de chirurgie des petits animaux et de dentisterie vétérinaire à Oniris, Olivier Gauthier a mis au point une technique de chirurgie conservatrice mini-invasive qui consiste à injecter du ciment phosphocalcique au niveau de la localisation tumorale. Préalablement à ces applications cliniques, des travaux ont montré que la technique permettait de conserver la fonction du membre et de soulager immédiatement la douleur chez l’animal.

La société wallonne TheraVet, spécialisée dans la santé animale, va évaluer cette approche thérapeutique dans une étude clinique prospective qui sera menée dans neuf centres investigateurs en France et en Belgique. Le professeur Gauthier sera l’investigateur principal de l'essai.