La stratégie internationale (UE et hors UE) de notre établissement

Télécharger la Charte ERASMUS

Oniris est le seul établissement français où interagissent étudiants vétérinaires et ingénieurs, pour apporter la valeur ajoutée d’Oniris et former des professionnels internationaux répondant aux enjeux mondiaux en santé animale et santé publique, biotechnologies, agroalimentaire et alimentation, génie des procédés.
Oniris forme : des vétérinaires, en associant les aptitudes acquises par la clinique dans un hôpital au standard européen à celles résultant d'une formation par la recherche ; des ingénieurs en « agroalimentaire» et en « biotechnologies de la santé », en lien avec l’industrie et bénéficiant de deux halles, agroalimentaire et des biotechnologies de la santé (centre Biopractis), en conditions quasi-industrielles.
En alimentation, une spécificité d’Oniris est l’approche transdisciplinaire de l’amont à l’aval et une intégration des enjeux de sécurité sanitaire au process industriel, à la nutrition/santé, aux sciences humaines et sociales. La valeur ajoutée liée à la synergie des deux cursus est à l’origine de la spécialité « biotechnologies de la santé » qui forme des ingénieurs pour l’industrie pharmaceutique moderne en leur permettant de maîtriser le génie des procédés et la biologie cellulaire et moléculaire et de bénéficier d’une culture en sciences médicales et d’une approche du marketing. La partie pratique s’appuie sur le centre Biopractis, le centre de thérapie génique d’Oniris et la présence d’un cyclotron.
Parmi ses innovations internationales, Oniris pilote les formations MANIMAL, conçues autour du concept "une santé» et du couple médecin / vétérinaire formateur pour des ingénieurs et biologistes, des cursus de base jusqu’au master et doctorat, sur la santé publique et de la sécurité sanitaire et nutritionnelle des aliments. Oniris pilote aussi le programme id4Food, basé sur la créativité des étudiants, dans lequel grâce à une formation à tous les aspects de l'innovation agroalimentaire, des cursus de base jusqu’au master et doctorat, ils répondent aux enjeux des entreprises. Enfin, l’Institut Vétérinaire de Recherche Préclinique, développant la recherche préclinique sur modèles animaux, regroupe unités de recherche, plateaux techniques de thérapie génique, d’imagerie, de chirurgie expérimentale…, Centre de Ressources Biologiques Animales, Hôpital et Centre Vétérinaire AntiCancer. ONIRIS veut positionner ainsi ses diplômés sur le marché international et devenir un établissement référence en santé animale et santé publique, agroalimentaire et biotechnologies de la santé, attirant des étudiants internationaux.

ONIRIS développe :

-les flux internationaux d’étudiants entrants, grâce à des semestres anglophones, et sortants
-le rayonnement international de ses laboratoires de recherche : projets européens laboratoires internationaux, accueil de professeurs-chercheurs étrangers
-les doctorats en cotutelles notamment avec les universités européennes
-son réseau de partenariats européens et mondiaux.

Des formations en anglais (semestres ou années, formation à distance ou e-learning) sont développées. ONIRIS choisit ses partenaires parmi les Universités internationales partageant des valeurs de solidarité, d’éthique, de compétitivité et des référentiels de formation. Il n’envoie ses étudiants vétérinaires que dans les Universités agréées par le système Européen AEEEV et, pour augmenter son attractivité internationale, va être évalué en 2014 par le système américain AVMA.
L'Europe, le Brésil, l'Amérique du Nord et l'Inde sont principalement visés. Les partenariats, forts avec l’Europe de l’Est et du Sud, sont développés, notamment en mobilité entrante, avec les universités scandinaves et anglo-saxonnes. Avec le Brésil, les collaborations comportent deux doubles diplômes d’ingénieurs avec Sao Paulo et des programmes d’échanges semestriels avec d’autres partenaires vétérinaires et ingénieurs. Une attention sera portée à des programmes de recherche avec les partenaires internationaux. Les échanges avec l’Amérique du Nord sont essentiellement tournés vers la recherche, mais des partenariats de formation sont mis en place, notamment avec UC Davis et IOWA State University.
Oniris veut promouvoir ses échanges avec l’Inde, pour l’agroalimentaire, la santé publique et les biotechnologies.
Actuellement, tous les étudiants d’Oniris effectuent au moins 6 semaines à l’étranger, sous forme de stage en entreprise, en laboratoire de recherche ou de séjour académique. Cette mobilité obligatoire devrait être allongée à 6 mois. Les doctorants d’ONIRIS seront incités à une mobilité pendant leur thèse ou à un doctorat en cotutelle.

La stratégie de notre établissement pour l’organisation et la mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l’enseignement et la formation en lien avec des projets mis en œuvre dans le cadre du Programme

La stratégie de l’établissement pour la coopération européenne et internationale s’articule autour de la mise en place de programmes de formation spécifiques visant au développement de l’enseignement supérieur, de la recherche, de la reconnaissance mutuelle des qualifications et de la communication interculturelle.
Oniris pilote des programmes innovants à vocation internationale (MANIMAL, id4Food)  qui traduisent l’approche intégrée ‘formation-recherche-valorisation’. Le programme ‘MANIMAL’ est conçu autour du concept "une santé – une médecine » développé par la FAO, l'OMS et l'OIE. id4Food propose une formation complète sur tous les aspects de l'innovation agro-alimentaire, de la formation de base au Doctorat. La nouvelle filière ‘ Biotechnologies de la santé’ vise à former des ingénieurs pour l’industrie pharmaceutique moderne.
Concernant le Maghreb et l’Afrique francophone, des conventions-cadres visent à renforcer les actions de coopération dans les domaines de l’enseignement et de la recherche en sciences et médecine vétérinaire et dans le domaine agroalimentaire au travers d’échange d’étudiants, d’enseignants-chercheurs, de personnel technique, le développement de programmes pédagogiques et de programmes scientifiques communs, le co-encadrement de thèses et l’organisation de manifestations scientifiques.
Avec le Brésil, la stratégie future consistera en l’élaboration de programmes de recherche communs puisque des collaborations sont consolidées par deux doubles diplômes d’ingénieurs.
Les échanges avec l’Amérique du Nord sont essentiellement tournés vers les activités de recherche, mais des collaborations en matière de formation sont envisagées pour la reconnaissance croisée des diplômes.
L’Inde constitue un partenaire prioritaire pour la filière agroalimentaire, les biotechnologies de la santé, la santé publique et les activités de recherche avec lequel ONIRIS veut promouvoir ses échanges.

L’impact escompté de notre participation au Programme sur la modernisation de notre établissement en ce qui concerne les objectifs de la politique que nous comptons réaliser

Oniris souhaite conforter son rayonnement international, positionner ses diplômés sur le marché européen et international, et devenir un établissement référence en matière de santé publique et animale, d’agroalimentaire et de biotechnologies de la santé, attirant des étudiants de toutes origines géographiques. La modernisation de l’établissement à travers les cinq items qui suivent est de fait une clé de cette réussite.

1 – Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin.

Oniris forme des étudiants au niveau Master et Doctorat. Ouvrir ces formations à l’International, en permettant aux étudiants non francophones d’y accéder en développant une offre de formation en anglais, constitue un levier pour accroître le niveau de qualification des diplômés européens. L’ouverture des laboratoires aux jeunes chercheurs est également un moyen de renforcer la formation de et par la recherche.

2 – Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur

Les échanges internationaux permettent d’aborder les grandes problématiques économiques et sociétales. La connaissance des attentes des différents acteurs améliore la pertinence de l’enseignement supérieur et sa mise en adéquation avec les enjeux internationaux de demain.

3 – Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale

Le constat est fait que les étudiants et les personnels ayant accompli une ou plusieurs période(s) de mobilité sont plus attentifs et conscients des enjeux et des clés pour une meilleure communication interculturelle. La qualité et l’amélioration de l’enseignement repose sur une prise de conscience de ces besoins spécifiques.

4 – Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional

Le triptyque « enseignement-recherche-industrie » est la clé de l’innovation pour le développement économique des entreprises. Former de jeunes diplômés ayant une expérience à l’International est un atout pour les entreprises régionales les recrutant. Ainsi, le développement des doubles diplômes permet de former des étudiants performants pour une entreprise souhaitant s’implanter dans le pays partenaire.

5 – Améliorer la gouvernance et le financement

La participation au Programme contribue à la structuration de l’établissement autour d’une politique Internationale. Ainsi, le développement d’une stratégie internationale s’est accompagné de la mise en place d’un service des Relations Internationales en adéquation avec les ambitions de l’établissement. En deux ans, le service est passé de 1 à 3 ETP.
La participation à des projets européens, l’appartenance à des réseaux permet à l’établissement d’asseoir sa notoriété aussi bien au niveau régional qu’international. Cette reconnaissance lui permet de figurer dans des appels d’offre et d’augmenter son taux de succès.

Accès direct :